Têtu Cuisine, hors-série du magazine Têtu.

On savait le mensuel gay Têtu féru de voyages, on le découvre passionné par la cuisine avec un supplément sorti le 3 juin 2015 : Têtu Cuisine. Un supplément plus sérieux qu’il n’y paraît. En effet, à côté de sujets de circonstance, ici sur les Eat Boys de l’été (comprendre les belles gueules des fourneaux), là sur les 20 marques préférées des gays (#spoileralert, les trois premières sont Coca Cola, Nutella et Bonne Maman), plusieurs articles dessinent une image inquiétante de la place faite aux cuisiniers gays dans leur environnement professionnel en France.

En couverture, le toujours aussi sculptural Valentin Neraudeau, découvert en 2013 dans l’émission Top Chef sur M6 (il a été éliminé en demi-finale), se livre dans une longue interview. On y apprend, entre autres, qu’il doit assumer le fait d’être le seul chef ouvertement gay aujourd’hui dans l’hexagone, et qu’il n’a reçu, après son coming-out, que trois messages de soutien “de trois chefs, deux Français et un Suisse, qui n’assumaient pas leur homosexualité au travail mais qui m’envoyaient leurs encouragements”. Et le jeune chef de conclure : “en quinze ans de cuisine, je n’ai jamais rencontré un garçon s’assumant ouvertement gay”. On le retrouvera en septembre prochain aux commandes des cuisines d’une brasserie du rond-point des Champs-Elysées à Paris.

Le charmant Valentin se sentira sans doute moins seul à la lecture de l’interview donnée quelques pages plus loin par Eric Guerin, chef étoilé de La Mare aux Oiseaux sur l’île de Fédrun, qui vient d’obtenir une autre étoile à Giverny pour sa seconde adresse, Le Jardin des Plumes (dont nous parlerons prochainement). Le message n’y est pas totalement explicite, quoique. Morceaux choisis : “ J’ai toujours assumé ma vie, et le fait que je disais ce que je faisais et où je sortais, d’être transparent, d’être pro et d’arriver à l’heure me valait le respect des autres(…) Les différences créent les richesses. Mon parcours, mes intérêts pour l’art, ma vie d’oiseau de nuit et tours les rencontres que j’ai pu faire m’ont toujours donné une autre force. Le résultat est le même en cuisine où je cultive aussi les différences (…) j’adorerais m’installer sur une île comme Mykonos, que j’aime pour sa liberté totale d’expression.” Si, finalement c’est très explicite !TetuCuisine-homophobie-720x480_Fotor

Pour clôturer ce dossier qui n’en est pas vraiment un, l’incontournable sujet sociétal qui prend la suite naturelle des thématiques développées il y a quelques mois par le site Atabula au sujet des violences en cuisine. Homos sur le grill nous fait découvrir plusieurs témoignages de cuisiniers victimes de harcèlement et d’insultes à cause de leur orientation sexuelle.

Back to the future. La lecture des quelques pages extraites de ce Têtu Cuisine donne le sentiment trouble, et pour tout dire légèrement hallucinatoire, que les évolutions de nos sociétés occidentales en matière d’acceptation de la différence sexuelle se sont arrêtées à la porte des cuisines et que les chefs, dans leur grande majorité, s’accrochent à un passé dépassé, dans le refus obstiné d’une différence tolérée pourtant de l’autre côté du miroir, en salle, que ce soit au niveau du personnel de service ou des clients. Il est vrai que les gays sont souvent aussi de bons clients…

tetu-cuisine-temoignages-720x480_Fotor

Têtu Cuisine, hors-série Juin 2015, sortie le 3 juin 2015, disponible en kiosques, kiosques numériques et sur ipad : 2,25 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf + 4 =