Gagnants et perdants : le Guide Michelin France 2016.

michelin-perso-guide-france-2013-150x150_FotorCa y est, le suspens est levé, les grandes nouveautés du guide Michelin France ont été dévoilées aujourd’hui. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont nombreuses, avec pas moins de 54 nouveaux établissements étoilés, toutes catégories confondues. 

La cuvée 2015 avait frappé les esprits, laissant en suspens les étoiles de plusieurs grandes tables parisiennes frappées par un mercato inédit quelques mois plus tôt (on pense à Lasserre, L’Abeille ou Le Cinq…) comme si le guide avait voulu rappeler que les chefs ne sont pas propriétaires de leurs étoiles et que lui seul décidait de l’octroi des précieux macarons.

Le rappel est passé, l’édition 2016 sera donc consensuelle et attendue. En voici les résultats que nous commenterons dans les détails demain.GM_France_2016

Deux nouveaux trois étoile, il s’agit de deux restaurants parisiens logés dans des palaces.   

Le Plaza Athénée d’Alain Ducasse, c’était la surprise de l’édition 2015, avec deux étoiles seulement pour cette luxueuse table du triangle d’or parisien. Le guide rouge n’avait pas suivi la prise de risque du chef multi-étoilé, attaché à repenser la notion même de haute gastronomie à la française autour du concept de naturalité. Petit pied de nez du grand manitou de la haute gastronomie vis-à-vis du Michelin : un changement de chef annoncé peu après la mise sous presse du guide !Alain_Ducasse_Fotor

Autre gagnant de l’édition 2016, Christian Le Squer, dont avait mal compris qu’il ne soit crédité en 2015 que de deux étoiles : sa cuisine au Georges V s’inscrit en effet dans la droite lignée de son travail à la Maison Ledoyen.Christian-Le-Squer-©Gilles-DACQUIN_Fotor

Les nouveaux deux étoiles à Paris :

Jérôme Banctel, après avoir été le fidèle (et talentueux) second d’Alain Senderens pendant des années, pour Gabriel (Paris 8) en janvier 2015 au sein de l’hôtel La Réserve à Paris.

Jean-François Piège : l’ouverture tardive (septembre 2015) de son Grand Restaurant (Paris 8) et l’ambition déclarée d’obtenir les plus hautes distinctions – qui a pu irriter les dirigeants du Michelin – ne plaidaient pas pour une entrée directe au panthéon des trois étoiles. Le très médiatique juré de l’émission Top Chef retrouve donc les deux étoiles qu’il avait laissé en quittant Thoumieux.Jean-François Piège. 2013.09

Joël Robuchon, avec sa Grande Maison, située à Bordeaux, visait lui aussi les trois étoiles. L’ambition et les moyens sont là, mais des soupçons de maltraitance en cuisine et une plainte pour harcèlement (classée sans suite) ont pu ternir le tableau. Il devra se contenter de deux macarons cette année.

Sylvestre Wahid pour Sylvestre chez Hôtel Thoumieux (Paris 7) retrouve les deux étoiles qu’il arborait chez Strato.Sylvestre Wahid afp

C’était un peu la déception pour ce même Christophe Moret (crédit photo Roméo Balancourt), chef de L’Abeille, le restaurant gastronomique de l’hôtel Shangri La à Paris : une seule étoile dans l’édition 2015 alors qu’il a émargé sans discontinuer à deux étoiles chez Lasserre pendant de nombreuses années. Il retrouve le précieux seconde macaron dans l’édition 2016.

Enfin, et il s’agit là d’une grosse surprise, Matthieu Pacaud pour son nouveau restaurant Histoire, ouvert en 2015, émarge directement aux deux étoiles. Matthieu Pacaud est le fils de Bernard Pacaud, chef trois étoiles de l’Ambroisie. On parlera aussi de lui en 2016 avec la reprise de Divellec, institution poissonière de l’esplanade des Invalides à Paris. On le retrouve aussi avec l’adresse jumelle d’Histoire parmi dans la section “une étoile”.matthieu_pacaud_Fotor

Ils gagnent deux étoiles en province :

JY’S à Colmar.

1920 à Mégève.

Jean-Georges Klein gagne deux macarons malgré une ouverture tardive pour La Villa René Lalique (67).

Le second macaron est aussi confirmé pour Nicolas Decherchi, La Paloma, à Mougins, ainsi que pour Jean-Yves Schillinger, Chez Jy’s, à Colmar.

Ils gagnent leur première étoile en 2016 à Paris:

Matthieu Pacaud pour Hexagone (Paris 8).

Saturne (Paris 2).

Nakatani (Paris 6).

Neige d’Eté (Paris 15).

Lucas Carton (Paris 1).

Pages (Paris 16).

Ils gagnent une étoile en Ile-de-France :

La Table du 11 à Versailles.

Ils gagnent une étoile en région PACA : 

La Passagère à Juan-les-Pins.

Jan à Nice.

Pèir à Gordes.

Faventia à Tourrettes.

Le Cloître à Forcalquier.

Ils gagnent une étoile ailleurs en province :

Trois Rochers à Sainte-Marine.

La Gouesnière.

Le Château de Sable à Porspoder.

Allium à Quimper.

Rackham à Roscoff.

La Renaissance à Argentan.

Initial à Caen.

Manoir de Rétival à Caudebec-en-Caux.

Le Favre d’Anne à Angers.

La Table à Lille.

La Grignotière à Valenciennes.

L’Arnsbourg à Baerenthal.

Le Carmin à Beaune.

Jérôme Nutile à Nîmes.

PY-R à Toulouse.

La Tables des Merville à Castellet-Tolosan.

L’Esquisse à Annecy.

1217 à Château de Bagnols.

Le Refuge des Gourmets à Machilly.

Le Clocher des Pères à Saint-Martin-sur-la-Chambre.

Raphaël Vionnet à Thonon.

Le P’tit Polype à Les-Deux-Alpes.

Le Passe Temps à Lyon.

Prairial (Gaëtan Gentil) à Lyon.

La Maison des Cariatides à Dijon.

Le Crocodile à Strasbourg (récupère son étoile).

Dyades à Massignac.

Les Belles Perdrix à Saint-Emilion.

Le Pressoir d’Argent (Gordon Ramsay) à Bordeaux.

Ils gagnent une étoile en Corse :

I Salti à Belgodère.

Ils passent de trois à deux étoiles : 

Le Meurice d’Alain Ducasse à Paris.

Le Relais Bernard Loiseau à Saulieu.

Ils passent de deux à une étoile : 

La Table du Kilimandgaro à Courchevel.

Le Kintessence à Courchevel.

L’Atelier Joël Robuchon à Paris 8.

Akarme Benallal à Paris.

Gordon Ramsay au Trianon à Versailles.

Auberge du Pont d’Acigné à Rennes.

Ils perdent leur unique étoile :

Le Clos et Pierre Reboul à Aix-en-Provence.

L’Esprit du Vin à Albi.

Le Belvédère à Annecy.

La Vieille Fontaine à Avignon.

Le Clos du Cèdre à Beaune.

Le Bistroquet à Belleville.

L’Atelier à Biarritz.

Château de Brindos à Biarritz.

La Cape à Bordeaux.

Au Comte de Gascogne à Boulogne-Billancourt.

D’Antan Sancerrois à Bourges.

La Grange à Sel à Le Bourget du Lac.

L’Armen à Brest.

Le Dauphin à Le Breuil en Auge.

Auberge du Château à Bully.

Château de Salettes à Cahuzac-sur-Vère.

Beau Séjour à Calvinet.

Sea Sens à Cannes.

La Bergerie à Carcassones.

Bistrot Saveurs à Castres.

Jacky Michel à Châlons-en-Champagne.

Le Bistrot à Chamonix.

Auberge du Bois Prin à Chamonix.

Rendez-vous de Chasse à Colmar.

Le Pré aux Clers à Dijon.

Côté Rue à Draguignan.

Château Eza à Eze.

Auberge du Cep à Fleurie.

Pasquale Paoli à L’Ile-Rousse.

La Cognette à Issoudrun.

La Table de Lachassagne à Lachassagne.

Klim et Ko à Leucate.

Tastevin à Maisons-Laffite.

Laurent Azoulay à Monteux.

Le Jardin des Sens à Montpellier (fermé).

Auberge Grand’Maison à Mûr-de-Bretagne.

Saint-Fortunat à Neuville-de-Poitou.

Keisuke à Nice.

Etc… à Paris 16.

Jean à Paris 9.

Rech à Paris 17.

Le Sergent Recruteur à Paris 4 (fermé).

Au Soldat de l’An deux à Phalsbourg.

Château de la Cazine à La Souterraine.

Zoko Moko à Saint-Jean-de-Luz.

La Maison Jaune à Saint-Remy-de-Provence.

La Table de Marion à Saintes.

Girardin à Strasbourg.

Méo à Tarascon.

L’Imaginaire à Terrasson.

Les Cépages à Thoiry.

Le Prieuré à Thonon-les-Bains.

Le Bois Fleuri à Villard-de-Lans.

Frédéric Carrion à Viré.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


5 + quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>