Wabi (Scott Hallsworth) Kingsway Holborn London

IMG_0798Catégorie : World / Japonais.
Avis : Pas Mal.
Prix : Assez Elevé.

À l’origine de Wabi, un chef australien, Scott Hallsworth, ancien head-chef des restaurants Nobu de Londres et choisi par Nobu Matsushisa lui-même pour orchestrer l’ouverture d’un nouveau Nobu à Melbourne. Wabi, c’est un premier restaurant ouvert il y a trois ans dans le Sussex, trois années pendant lesquelles le concept a été construit, structuré et affiné. Wabi, c’est depuis novembre dernier un restaurant londonien. Wabi enfin, ce sont cinq ouvertures prévues sur ces cinq prochaines années en Grande-Bretagne.

IMG_0822Puisque nous avons affaire à un concept marketing tout autant que gastronomique, analysons-le au travers des principaux items qui en caractérisent le mix-produit : localisation, cadre, carte, assiettes, service, ambiance et prix.

Localisation. L’environnement commercial de Wabi sur Kingsway, artère importante du quartier de Holborn dans le centre de Londres, est composé principalement de chaînes de restauration bas de gamme. Pas franchement valorisant pour une nouvelle enseigne.IMG_0816

Cadre. La salle de Wabi se trouve en sous-sol, sans lumière du jour. Tout semble réalisé à l’économie, dans un style passe partout déjà vu mille fois ailleurs. Ni les faux plafonds et encore moins les bambous en plastique qui séparent le bar de la salle ne peuvent sauver le décor. Décevant pour une ville telle que Londres, dont les nouveaux restaurants affichent souvent un design pointu.

Carte. Elle est complète, assez longue et très classique dans ses propositions, à une ou deux exceptions près. Les amateurs de cuisine japonaise disposeront d’un large choix de sushis, tempuras, sashimis. On trouvera aussi une belle section de barbecue japonais. Quelques propositions un peu plus chic émaillent la carte comme un lobster tempura ici, une sauce truffle là, ou encore un foie gras martini, mais le repas sera dans l’ensemble bien balisé.IMG_0824

Assiettes : sans surprise, simplement dressées et efficaces, ternes sur un plan visuel, c’est sans doute ce qui frappe le plus. Les poissons sont de bonne tenue, sans être exceptionnels.

Service : sympathique mais avec de l’attente.

Ambiance : très sortie de bureau le soir en semaine, costume cravate pour les hommes, classique pour les femmes. Bref pas très glamour.

De 50 à 100 £ par convive sans les boissons à la carte. Menu Kaiseki en soirée à 75 €. L’addition sera certes moins élevée au déjeuner si l’on choisit une des formules proposées : Lunch Set (11,50-15,50 £), Bento Box (17,50 £) ou Donburi (13-18 £).IMG_0798

Le problème de Wabi, c’est clairement son positionnement prix à la carte, beaucoup trop élevé pour un restaurant situé dans une artère commerciale bas de gamme, et qui propose une cuisine japonaise bien calibrée mais sans surprise, dans un cadre classique et sans charme.

En résumé :

Le(s) plus : Une carte japonaise assez complète.
Le(s) moins : Des assiettes souvent un peu ternes. Les poissons de bonne tenue, sans plus. Très cher.

Conclusion : Wabi aura fort à faire pour s’imposer à Londres sur ce créneau très convoité des japonais haut de gamme.

Wabi London
36-38 Kingsway
London WC2B 6EY, Royaume-Uni
Ouvert 7j/7,petit-déjeuner, déjeuner et dîner. Bar en continu.
Téléphone : +44 20 7400 5400
www.wabirestaurants.com

Voir aussi nos comptes-rendus des deux restaurants Nobu de Londres, et du tout premier restaurant ouvert à Los Angeles par Nobu Matsushisa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ sept = 10