Violon d’Ingres * (Christian Constant) Paris 7

IMG_0977_FotorCatégorie : Gastronomique.
Avis : Décevant.
Prix : Elevé.
Statut : Déjeuner Anonyme.

Difficile de savoir par où commencer pour aborder le restaurant gastronomique Le Violon d’Ingres du chef Christian Constant. Par le service ? Il est dans l’ensemble jeune et inexpérimenté. Un apprenti joue les sommeliers. Les plats arrivent sans être identifiés, parfois sans synchronisation. Une jeune serveuse se promènera même pendant de longues minutes en long et en large dans la salle, deux tasses à café sur son plateau, sans plus savoir à qui les servir. Elle hésitera quelques secondes en me regardant d’un air inquiet puis se ravisera, remarquant probablement mon assiette de merlan à peine entamée.

IMG_0409_FotorEt puis il y a l’attente, de trente à quarante minute entre l’entrée et le plat. Vous avez choisi le cassoulet et vous commencez à vous impatienter ? « Il s’agit du cassoulet traditionnel de Monsieur Constant donc la préparation est un peu longue… » Votre choix s’est porté sur le pigeon qui n’arrive pas ? « Le chef n’était pas satisfait de la cuisson et a fait refaire l’assiette. » Bref, c’est pipeau à tous les niveaux.

On peut s’accommoder d’un dressage triste et sans charme. On peut même tenter une justification par le caractère patrimonial (« une belle salade César comme je la faisais au Ritz« ) et régionaliste de la cuisine de Christian Constant, mais on peut plus difficilement laisser passer des cuissons approximatives : les huîtres gratinées arrivent tout juste tièdes (mal réchauffées?). Quant au fameux pigeon « fermier en crapaudine cuit à la plancha » cité plus haut, on l’a expressément demandé rosé et il est servi presque cru.IMG_0408_Fotor

Reste une assiette de cassoulet « de ma région montalbanaise », au format ménager, mais gourmand.

Alors l’étoile dans tout ça ? Cette distinction du célèbre guide rouge acte sans doute la place tout à fait particulière de ce chef « passeur » qui a formé tout une génération de jeunes cuisiniers de grand talent derrière les fourneaux du Crillon, parmi lesquels Jean-François Piège ou Eric Fréchon, pour ne citer que ceux-là. IMG_0406_Fotor

À la carte, entrées de 24 à 26 €, plats de 37 à 42 €, fromage à 11 € et desserts à 12-14 €. Menu dégustation à 95 € par convive (pour l’ensemble de la table).

Réservation conseillée.

En résumé :

Le(s) plus : Le cadre (refait récemment). 
Le(s) moins : Le service. Le rapport qualité-prix défavorable. L’attente. Les dressages extrêmement basiques.

Conclusion : Une adresse en nette perte de vitesse, que nous déconseillons.IMG_0407_Fotor

Le Violon d’Ingres
135, rue Saint Dominique
75 007 PARIS
Ouvert 7 jours sur 7, y compris les jours fériés, déjeuner et dîner.
Tél.: + 33 1 45 55 15 05
www.maisonconstant.com
M° La Tour Maubourg.
Pas de voiturier.IMG_0405_Fotor

Christian Constant dirige par ailleurs les Cocottes et le Café Constant, toujours dans la rue Saint-Dominique à Paris, ainsi qu’un restaurant à Toulouse. Il est devenu familier du grand public avec sa participation au jury de l’émission Top Chef sur la chaîne de télévision française M6.

Lire aussi nos chroniques sur la brasserie Thoumieux de Jean-François Piège.

5 réflexions au sujet de « Violon d’Ingres * (Christian Constant) Paris 7 »

  1. Difficile de pardonner de telles approximations en effet. C’est quand même dommage que l’étoile joue le rôle de faire valoir qui récompense l’empreinte de Constant sur la gastronomie française, et pas la cuisine du restaurant….

  2. Nous avons découvert ce restaurant hier soir. Nous étions six.
    Peut-être est ce parce que nous avons choisi le menu dégustation, tout était parfait. Notamment, pour faire écho à deux points de vos surprenants commentaires, pas d’attente, et les plats nous étaient présentés.

  3. Décembre 2016. Nous avons été enchanté par l accueil,le service ainsi que le menu découverte…Nous recommandons cette adresse ..(surtout si vous aimez les associations #salé-sucré# car magique ainsi que… ). A chaque événement important, nous allons à la découverte d un nouveau restaurant à la recherche de nouvelles saveurs et de l émerveillement de nos papilles… Parfois nous sommes déçus, nous préférons #ma cuisine traditionnelle# à certains plats proposés par de grands chefs..Selon les jours, ils ne sont pas toujours égaux!…et donc toutes critiques sont faciles..Nous retiendrons qu il faut tester, gouter, apprendre à apprécier parfois de nouveaux produits, de nouvelles associations, de saveurs… et se faire son propre avis!…

  4. Habitués aux grands tables gastronomiques, nous sommes venus 6 en novembre 2016 et á 3 aujourdhui, le 16 janvier. Nous avons été agréablement surpris déjá la premiere fois . Le service et le timing etaient parfaits, les mets et la qualité de produits irreprochables. On regrette seulement que la carte des vins est plutot limitée. Mais on y revient certainement tres bientot.

  5. Seconde visite hier soir pour un anniversaire et 6 convives.
    La première expérience fut parfaite en tous points, découverte de la cuisine et accueil.
    La seconde a été décevante hier, un cassoulet bouillant mangé en décalé baignant dans un gras indigeste, une erreur dans la prise de commande et une longue attente du désert très bon au demeurant.
    Il ne faut peut-être pas réitérer une expérience réussie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


8 − cinq =