Red Medecine (Jordan Kahn) Los Angeles Californie

Catégorie :  World.
Avis : Exceptionnel.
Prix : Raisonnable.
Statut : Déjeuner Anonyme.

De tous les restaurants que j’ai pu visiter lors de mon dernier, et trop court, voyage à Los Angeles, Red Medecine s’est révélé comme l’un des plus innovants. Son adresse m’avait été soufflée par Adrian Moore, concierge au Mandarin Oriental à Paris. Pour lui, Red Medecine est l’un des restaurants les plus excitants du moment dans cette ville.

IMG_1339

Des assiettes d’un exotisme certain, d’une naturalité parfois proche de l’arrangement floral, voilà comment on peut caractériser la cuisine de Jordan Kahn. On pense à ces rouleaux de printemps crispy au crabe (citron vert, cosses de petits pois, fines herbes, et chili), des rillettes de porc (peau de poulet, litchi, herbes épicées, girofle et pistache), ces choux de Bruxelles (échalotes caramélisés, vermouth, sauce de poisson) ou de la sériole en tartare (racine de lotus, tapioca, succulent, algues rouges et beurre).IMG_1342

Dans les formats plus large, l’imperial wagyu beef brisket, cuit 36 heures, est incontestablement le plat signature du restaurant. A noter aussi, des wild Santa Barbara spot prawns à la citronelle cuites sur une pierre « de rivière » chaude .

« This is not a traditional vietnamese restaurant » nous prévient le site web. Les influences vietnamiennes et asiatiques sont là mais largement réinterprétées, fantasmées peut-être parfois aussi dans la mesure où le chef n’est jamais allé au Vietnam. Elles donnent dans tous les cas une profondeur et une complexité gustative aux assiettes souvent radicales et pour tout dire parfaitement réjouissante.IMG_1346

Les prix sont globalement très contenus : il vous faudra en effet compter  de 15 à 18 $ pour une entrée froide, de 17 à 34 $ pour une entrée chaude. Les small plates sont vont de 9 à 15 $, les desserts de 9 à 11 $.

Le cadre minimalist industrial, avec une nette prédominance du bétonet des tables en bois brut.

Le restaurant est très fréquenté le week-end, mais vous devez pouvoir décrocher une réservation sans souci sous deux ou trois jours en semaine.

En Résumé:

Le(s) plus: Une cuisine exigeante, intellectuelle et sophistiquée, qui ne le cède pourtant en rien au plaisir gustatif.
Le(s) moins: Une usage sans doute à la limite des herbes et des fleurs, on pourra parfois friser l’overdose…

Conclusion : Une table innovante et exotique à Los Angeles, à ne pas manquer.IMG_1336

Red Medecine
8 400 Wilshire Boulevard
Beverly Hills, CA 90211
Ouvert 7 jours sur 7, uniquement au dîner
Tél. : 323 621 5500
http://redmedicinela.com/IMG_1347

Red Medecine a été le théâtre en 2010 d’un de ces mini-scandales que la blogosphère affectionne particulièrement. Irene Virbila, critique gastronomique au Los Angeles Times depuis plus de 16 ans, a été jetée dehors, ainsi que les trois personnes avec qui elle s’apprêtait à dîner dans cet établissement, par Noah Ellis, managing partner, après qu’il ait pris une photographie de la journaliste.

Ce dernier s’est plus tard justifié en indiquant qu’il n’aimait pas ses critiques et voulait que les restaurants aient sa photo pour pouvoir choisir de la servir ou pas : «all restaurants can have a picture of her and make a decision as to whether or not they would like to serve her. We find that some of her reviews can be unnecessarily cruel and irrational. »

Les réactions n’ont pas manqué, la plupart en faveur de la critique gastronomique, qui de son côté a vivement regretté la perte d’un anonymat pourtant préservé pendant de nombreuses années et qui seul permet de vivre l’expérience d’un repas sans traitement de faveur selon elle.

Russ Parsons, éditeur de la section Times Food, admettait néanmoins dans une interview en décembre 2010 que maintenir un anonymat complet dans le monde de Facebook, Instagram et Twitter, où les photos se font sur les portables et circulent à la vitesse de la lumière sera de plus en plus dur pour les critiques gastronomiques.IMG_1349

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− 2 = six