Caviar Kaspia (Place de la Madeleine) Paris 8.

caviar-kaspia-window« Que tout change pour que rien ne change. »

Catégorie :  World.
Avis : Très Bien.
Prix : Elevé.

Chez Kaspia, la clientèle n’est pas chic, elle est internationale, riche et vit indifféremment à Paris ou ailleurs : aujourd’hui place de la Madeleine pour un late supper, demain dans un Riad à Marrakech un verre de Pétrus à la main, retour à New York ou Marbella quelques jours plus tard.

IMG_1084Héritier de cette jet-set des années 60 que le chef d’orchestre von Karajan représentait avec beaucoup de panache, ce grand monde vient Chez Kaspia évidemment pour déguster les spécialités en provenance de Russie, d’Europe centrale et du Moyen-Orient. Peut-être aussi pour retrouver ce je-ne-sais-quoi d’un monde de privilèges perdus, d’une époque où tout était plus simple, dont ces clients d’un genre tout à fait particulier représentent les derniers vestiges assumés, et dont ils sentent bien qu’après eux, la page se tournera définitivement.

Le décor, feutré, tout en boiseries d’origine, pourrait être complètement passé de mode, mais il reste cosy et de bon goût. Arcady Fixon, émigré russe fondateur de la maison dans les années 20, voulait nous replonger dans l’ambiance des salons de l’aristocratie russe du début du XXe siècle. Nous y sommes effectivement. Quelques vitrines dans la seconde salle présentent des objets précieux liés à l’art de la table et la dégustation du caviar.

IMG_1085Nous vous conseillons de commencer votre repas par une salade d’anguille fine du Danemark, très fraîche, très simple aussi, mais le poisson est première qualité. La sauce légère, acidulée, à base de citron, donne du peps à une assiette par ailleurs bien sage. Le tout pourra être accompagné de tarama au crabe, à l’oursin et au cabillaud , accompagné de blinis.

L’œuf poché au caviar impérial Baeri, voilà un must ! L’assiette de saumon fumé de Norvège ? De très belle qualité, mais pas bio. La pomme de terre Vladivostock est cuite au four garnie d’œufs de saumon. Pas des plus légers, mais il faut aussi savoir se faire plaisir.

IMG_1087On faira l’impasse sur les desserts, ce n’est pas la spécialité de la maison. Notons malgré tout un baba à la vodka kaspia (12€).

Nous ne sommes pas ici vous l’aurez compris dans de la haute gastronomie, mais dans une belle présentation de produits d’exception.

Service efficace et discret.

Voiturier.

La Splendeur du caviar à 429 €, est composée exclusivement de trois séries de caviar d’exception (Baeri, Osciètre, et Osciètre réserve, 30 grammes chacun). La proposition Empire  (999 € pour deux) propose les caviars Baeri impérial, Osciètre réserve, Béluga impérial, 50 grammes chacun.

La carte présente les habituels du genre : poissons fumés (25-35), des salades (anguille, homard, écrevisse, crabe, 17-28 €), quelques surprises (foie gras à 21 €, jambon de bellota à 40 €), du borch (16).

Une page complète est dédiée à la spécialité de la maison : le caviar. On le retrouve à 30, 50, 80 ou 120 grammes, en plusieurs qualités : Osciètre sélection, réserve ou gold, Béluga royal ou impérial, Baeri. Compter de 79 à 1 387 € (pour 125 grammes de Béluga royal). Cette même spécialité de luxe est aussi proposée en « buisson » (276-842 €) ou préparé avec un œuf, le plus souvent poché (29-155)

En Résumé :

Le(s) plus : Le cadre. Les clients. Les produits.
Le(s) moins : Un peu cher et ce n’est pas vraiment de la cuisine.

Conclusion : Pour l’exotisme…

Caviar Kaspia
17, place de la madeleine
75 008 Paris
01 42 65 33 32
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 1h, fermé le dimanche.
www.caviarkaspia.com
Métro : Madeleine.

Deux autres restaurants à Paris font partie de cette même maison : la Maison de la truffe, juste à côté sur la place de la Madeleine, ainsi que dans la rue Marboeuf. Aussi : le restaurant Kwint à Bruxelles.

Voir aussi notre chronique sur le restaurant Petrossian, à éviter de toute urgence!


7 réflexions au sujet de « Caviar Kaspia (Place de la Madeleine) Paris 8. »

  1. Rien que du bon dans cette autre poursuite de l' »esturgeon parisien »!
    Je reconnais y avoir « agréablement » déjeuné quelques jours avant que cette ancienne enseigne (1927) ne soit cédée au « Groupe Bertrand », propriétaire de la « Brasserie Lipp ».
    Depuis, mes amis m’en rapportent d’excellents échos.
    Ce qui ne constitue pas, en soi, une grande surprise puisque « Kaspia » a toujours su faire l’unanimité au sein de la grande famille des « déçus de chez « Petrossian » (…dont « Le Figaro » du 30/03/2012 confirmait la matérialité, et de « difficultés managériales », et d’un besoin de…recapitalisation externe)!

    • Bonjour Philippe

      Merci de votre intérêt pour ce blog. Le problème concernant Petrossian, c’est qu’en y allant, on perd vraiment son temps et son argent, et bien naïvement, je n’en avais aucune idée avant de venir là. Il y a peu d’échos à ce sujet sur le net me semble t-il…

      Enfin, c’est un peu pour cela aussi que je me suis décidé à faire un blog!

      Kaspia est incomparablement plus intéressant!

      Vincent

  2. Bonjour Vincent,

    Merci pour ce billet qui nous fait, cela va sans dire, très plaisir!
    Comme vous l’avez écrit, notre priorité ce sont les produits et permettre aux amateurs de les déguster dans les meilleurs conditions possibles.

    J’en profite juste pour rectifier une petite erreur dans le commentaire de Philippe: Caviar Kaspia n’a pas été cédé au Groupe Bertrand et reste une entreprise familiale.

    Merci encore,

    Marie

    • Tout a fait juste : les opérations de reprise ci-avant décrites ne portaient effectivement que sur la…diffusion des produits Kaspia!

  3. Caviar Volga symbolise une société dont la principale activité est l’importation et l’exportation du caviar elle est connue en France et en Europe grâce à Mr LALAGADE. Les spécialités de cette entreprise est diversifié car elle fait du foie gras d’oie, le caviar, les saumons fumé, les magrets fumés, les confits et d’autres encore. Pour mieux connaitre sur ces produits en voici le lien pour y accéder
    http://www.viadeo.com/p/002280ajo9hdh4mb?viewType=main

  4. Dans l’accord avec le Shah d’Iran, une clause indiquait la mise en place d’un endroit pour commercialiser le caviar iranien à Paris, mais aussi pour permettre aux acheteurs de déguster le produit. La Maison du caviar a ainsi été implantée dans les rues de Paris près des Champs Élysée en 1956 en tant que vitrine de la marque Caviar Volga. L’endroit a évolué en un restaurant prestigieux au fil des années, connu pour la qualité des produits qu’il propose. Dirigée depuis un bout de temps par Cyril de Lalagade qui a succédé à sa grand-mère dans la direction, la Maison du Caviar s’en sort pas bien malgré les crises qui atteignent différents secteurs. Avec la formation qu’il a eue et ses expériences, son directeur a réussi à garder le rythme tout en opérant quelques changements.
    voici le lien pour y accéder http://www.lamaisonducaviar.paris/tag/cyril-de-lalagade/

  5. Au secours!!! C est quoi ces commentaires remplis de banalités et de préjugés d’un monde que vous ne connnaissez pas? En quoi est ce criticable d’avoir de l’argent et de voyager? Ca rend forcement snob et inculte? Evitez ce genre de facilités et concentrez vous sur la gastronomie.

Répondre à Francois Jour Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


6 + neuf =