Café de l’Alma / Paris 7

café de l'alma_FotorCatégorie : Brasserie / Branché.
Avis : Pas Mal.
Prix : Assez Elevé.
Statut : Déjeuner Anonyme.

Avec sa grande terrasse, le Café de l’Alma, à l’angle de l’avenue Rapp et de la rue de l’Université, constite un haut lieux de rencontre du très chic 7e arrondissement. 

Autrefois un bar-tabac, l’affaire est restée familiale, dirigée par Jacques Boudon, qui, un peu à la manière des Costes dans leurs établissements, nous sert une carte à large spectre.IMG_1171_Fotor

Au rayon diététique, un « assortiment de vapeurs dim sum », un « blanc de volaille fermière cuit à la vapeur » et un bar vapeur. Côté brasserie, un oeuf mimosa, un filet de boeuf sauce béarnaise, une côte de veau et le « véritable tartare cru ou poêlé en aller-retour ». Quelques touches méditerranéennes (tapenade, caviar d’aubergine…), le désormais incontournable jambon noir Pata Negra, deux propositions de pizzette chic, une section Pasta et hop ! Le tour est joué.IMG_1171_Fotor

Crème brulée, baba au Rhum, tarte au citron, Paris-Brest : registre ultra classique pour les desserts.

La carte, immuable, se voit complétée par quelques suggestions « du jour » (en général une entrée, deux plats et un dessert) comme par exemple un tartare de bar « aiglefin », une volaille fermière farçie au foie gras, des goujonnettes de sole à la plancha ou un macaron aux framboises.IMG_1172_Fotor

Autant le dire d’emblée, les assiettes ne constituent pas le point fort de ce restaurant. Celles-ci sont fraiches, simples, souvent efficaces, parfois imprécises aussi. Le dressage, différence notable avec les établissements Costes cités plus haut, manque souvent d’idée et n’est pas soigné.

Le succès du Café de l’Alma, c’est sans doute à un subtil mix, chic et choc, qui lui donne tout son charme, qu’on le doit. Il y a la très belle terrasse, couverte et chauffée en hiver, ensoleillée tout au long de l’année. Une clientèle triée sur le volet, parfois VIP. On aura dernièrement entr’aperçu une des dernières légendes du cinéma français, Jean-Paul Belmondo, un habitué avec sa bande, au déjeuner dominical. En leur temps, DSK et Cécila Sarkozy ont aussi disposé d’un rond de serviette.

Tout à fait distinctifs, la décoration et le mobilier original, signés François Champsaur, contemporains dans des tonalités à dominante aubergine et jaune, ponctuées de belles boiseries.IMG_1037_Fotor

Il y a enfin les véhicules de collection que l’on sort le week-end lorsque les beaux-jours reviennent. Le spectacle est donc permanent et l’on aurait tord de ne pas s’attabler pour en profiter…..

Le restaurant est ouvert du matin au soir et l’on pourra y prendre, outre son repas, un petit-déjeuner ou juste un drink.IMG_1036_Fotor

De 15 à 18 € pour les entrées et 20 à 36  pour les plats. L’addition s’élèvera en moyenne de 50 à 70 € par convive.

Réservation fortement conseillée, au déjeuner et au dîner, en semaine et le week-end. Voiturier.

En résumé:

Les plus : Le service continu, les propositions bio et diet. Le service attentif. L’ambiance. Le cadre.
Les moins : Des assiettes pas toujours au niveau du standing de l’établissement et de l’addition.
Le conseil : Réserver le dessert du jour à la commande. 

Conclusion : Pour l’ambiance, le spectacle et le cadre, on y va !IMG_1047_Fotor

Café de l’Alma
5, avenue Rapp
75 007 PARIS
Ouvert 7j/7, déjeuner et dîner.
Tél.: 01 45 51 56 74
http://www.cafe-de-l-alma.com/

Lire aussi notre promenade gastronomique dans la rue Saint-Dominique dans le 7e arrondissement de Paris, où vous retrouverez  La Fontaine de Mars de Christiane Boudon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


5 − = deux