Alain Llorca * / La Colle sur Loup

Catégorie :  Gastronomique.
Avis : Très Bien.
Prix : Raisonnable.
Statut : Déjeuner Anonyme.

Avec Christian Plumail et Jacques Maximin, Alain Llorca est un des représentants les plus connus de la gastronomie méditerranéenne.

IMG_1751Formé chez Alain Ducasse à Monte-Carlo et Jacques Maximin au Négresco, auquel il a succédé, Alain Llorca a par la suite repris avec succès l’emblématique Moulin de Mougins, créé par Roger Vergé à la fin des années soixante. Après avoir décroché deux étoiles, il quitte l’établissement en 2008, pour « divergences » sur les méthodes de gestion.

IMG_1754Le restaurant Alain Llorca, qui nous occupe ici, ouvre en 2009 et décroche sa première étoile en 2012. En fin connaisseur de la cuisine de la région, le chef propose une table qui en est le fidèle reflet.

IMG_1757Le menu « du chef » reprend une entrée et un plat de la carte et s’ouvre avec une simple mais très efficace foccacia de tomate relevée d’un sorbet (en fait plutôt une crème glacée) à la moutarde. Suit un quasi de veau rôti et son vitello tonnato « comme un condiment. » Belle cuisson pour la viande, mais la sauce tonnato manque de punch.IMG_1756

À la carte, on regrettera un tartare de la pêche (thon, loup, saumon frais, huître fine de claire) peu relevé, et présenté dans des spoons plus traditionnellement utilisés au moment du service des amuses-bouche. Sont aussi annoncés quelques jolis plats régionaux, comme les fleurs de courgette farcies aux champignons, un risotto de courgettes du pays, des légumes de saison cuisinés au naturel avec un sorbet à la tomate confite, ainsi que plusieurs « pizzetas », dont la désormais inévitable pizzeta à la truffe d’été.

Le risotto, qui a sans doute gagné en onctuosité ce qu’il a perdu en cuisson al dente, se conjugue avec un des produits star de la maison : un homard « de notre vivier » à la chair délicate et d’une grande finesse.

Parmi les autres options de la carte, un loup de méditerranée à la plancha et un filet de bœuf Rossini. Quelques accompagnements supplémentaires sont proposés, dont une très belle ratatouille niçoise.IMG_1759

Alain Llorca, ce sont en fait deux Llorca pour le prix d’un, puisque Jean-Michel conçoit les pâtisseries, présentées en fin de repas sur un plateau : très soignées dans la forme, archi-classiques dans le fond. On a pris la mauvaise habitude d’une petite dose d’exotisme que l’on cherchera en vain ici, mais le résultat final reste très gourmand.

L’ambiance néo-rustique provençale est heureusement rehaussée de quelques discrètes touches plus contemporaines dont un comptoir de vente de pâtisseries, très graphique, à l’entrée de l’établissement. Par ailleurs, le chef s’est très intelligemment associé à la galerie Hierro Desville (Combas, Viallat, Arman, Ben, Indiana…) pour présenter quelques-uns de ses artistes. IMG_1755

Depuis la terrasse du restaurant, la vue panoramique sur la vallée et le village de Saint-Paul-de-Vence n’est pas pour rien dans la réussite de notre repas. Un moment suspendu dans le temps…

Si comme nous l’avons vu plus haut, vous pourrez vous en sortir pour une cinquantaine d’euros pour un menu au déjeuner, l’addition sera forcément plus élevée à la carte. Il vous faudra compter de 12 à 40 € pour une entrée, de 38 à 48 € pour un plat. Les accompagnements, dont la fameuse ratatouille, sont proposés à 6 €. Les fromages sont à 13 €.  Le tout est complété par deux menus dégustation, à 75 et 130 €, pour l’ensemble de la table, et par une très efficace formule « déjeuner » à 54 € boissons comprise (38 € sans).

La réservation est fortement conseillée, au déjeuner et au dîner, y compris en semaine.

Voiturier.IMG_1753

En Résumé:

Le(s) plus: Une vue panoramique exceptionnelle. Quelques belles toiles.
Le(s) moins: Un tartare de poissons trop peu relevé. Des desserts extrêmement bien réalisés mais sans originalité.

Conclusion : Une première étoile en 2012 méritée pour cette table qui s’attache à faire vivre le patrimoine gastronomique du sud-est.

Alain Llorca
350, route de Saint-Paul
06 480 La Colle-sur-Loup
Ouvert 7j/7, déjeuner et dîner.
Tél. : 04 93 32 02 93
Fax : 04 93 32 02 90
www.alainllorca.com
reservations@alainllorca.com

Voir aussi dans la même commune, mais dans un tout autre registre, le bistrot Saint-Eloi : un plat du jour à 9 €, qui dit mieux !

Les frères Llorca, c’est désormais aussi le Café Llorca au Forum Grimaldi de Monte-Carlo, ouvert an partenariat avec le groupe Pavillon, ainsi qu’un espace traiteur au sein du grand magasin Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var.

Café Llorca Monaco
Forum Grimaldi
101, avenue Princesse Grace
98 000 Monaco

5 réflexions au sujet de « Alain Llorca * / La Colle sur Loup »

  1. Bonjour, le restaurant d’Alain LLORCA n’est-il pas l’ancien DIAMANT ROSE où a officié, en son temps, notre cher MAXIMIN ? J’ai eu l’occasion d’y déjeuner à cette époque, puis à plusieurs reprises après le départ de ce dernier. IL est vrai que la situation de l’établissement est pour beaucoup dans le plaisir pris à cette table. Mais j’attends avec impatience votre avis sur le Bistrot de la Marine ! Cordialement.

    • Chère Magali. Oui exactement c’est l’ancien Diamant Rose. Malheureusement pour Maximin, que j’ai hâte de visiter à Cagnes, ça risque d’être pour plus tard….
      Bonne journée
      Vincent

  2. Bonjour,
    je n’ai pas la prétention de connaître la gastronomie mais je souhaitais vous faire part de ma « mauvaise » expérience chez Alain LLORCA.
    Il s’agissait de 2 menus découverte.

    Tout d’abord je rejoins les critiques de votre lectrice, particulièrement concernant l’épaisseur de la tranche de foie gras que je n’ai d’ailleurs pu terminer.
    Puis est venu le loup de méditerranée cuit au « naturel »… et le moins que l’on puisse dire c’est que c’était naturel. La branche d’olivier posée par le chef lui même (dixit la chef de rang), était arpentée par 3 fourmis !
    Le serveur, confus, m’a retiré la branche puis m’a demandé si je voulais qu’il redescende mon assiette pour la remplacer..
    J’ai trouvé cette question assez surprenante dans un restaurant comme celui ci.
    Pour autant , j’ai été très satisfait du service, bien présent tout en étant discret.

    Après le dessert, le chef lui même a fait le tour des tables et arrivé à la notre n’a pas dit mot sur sa touche « naturelle »

    En partant j’ai fait part de mon étonnement sur cet incident à la responsable, laquelle a minimisé la chose en me disant que les branches d’oliviers étaient trempées avant d’être mises en assiette. Or à mon sens, si cela avait été le cas, les fourmis auraient flotté.

    Bien évidemment, rien ne nous a été gracieusement offert. J’ai déjà rencontré une fois un tel incident dans un établissement sans prétention , et sans rien demandé j’avais eu les apéritifs et desserts offerts.
    Il ne s’agit pas là d’argent, mais simplement une question de principe et de bon sens. J’ai eu le sentiment que pour un établissement floqué d’un étoile, avec la carte et les tarifs en adéquation, ce genre d’incident faisait partie du quotidien et que l’important ce n’était pas l’image mais le tiroir caisse !

  3. Dimanche 29 Novembre, nous avons fait la découverte du restaurant Alain Llorca qui nous a agréablement surpris, vu les critiques sur internet. Accueil sympathique, un bon service, un repas que nous avons beaucoup apprécié aussi bien en goût qu’en qualité. Merci

  4. Le personnel d’Alain LORCA n’est pas à la hauteur . 1h15 d’attente pour être servi ce jour de l’entrée commandée .Inadmissible pour un restaurant étoilé .
    une honte pour la gastronomie française
    lorsque l’on repart de ce type d’établissement énervé un dimanche, c’est le début de la fin .Pierre PAYA 0603791152

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


cinq − = 3