Acajou (Jean Imbert) Paris 16

Catégorie :  Gastronomique.
Avis : Très Bien.
Prix : Elevé.
Statut : Déjeuner Anonyme.

L’Acajou, situé dans le 16e arrondissement de Paris, c’est le restaurant de Jean Imbert, vainqueur de l’édition 2012 de l’émission Topchef sur M6. Beaucoup de buzz sur cette adresse pendant l’émission et après la finale. Outre les difficultés (prévisibles) de réservation sur cette période, de mauvaises langues ont pointé une augmentation supposément conséquente des prix. Ajoutez à cela quelques critiques au mieux en demi-teinte, une personnalité disons clivante et une émission pas franchement du meilleur goût avec Norbert sur 6Ter et pour nombre de foodistas la messe était dite. Pas pour nous, qui avons laissé passer la tempête médiatique, pris un peu de temps et calé une date pour une déjeuner dont voici le compte-rendu.

IMG_0100

La première impression en arrivant devant L’Acajou est particulière : le restaurant semble fermé. La salle principale est extrêmement sombre, presque déserte alors qu’il est déjà 12h45. La façade affiche un piteux état : les peintures sont écaillées, une photo du jeune chef sur la porte principale est abîmée, voire déchirée par endroits.

IMG_0102Ça s’arrange pourtant, et heureusement, lorsqu’on entre. L’établissement est divisé en deux salles. La première, celle que l’on voit de l’extérieur, est entièrement recouverte de en noir et heureusement ponctué par les lumières du bar. Une grande community table placée en son centre offre une place aux possibles retardataires. On aperçoit une plus petite pièce, entièrement blanche cette fois, séparée par une porte coulissante de la première salle. Cette décoration inhabituelle mais élégante, on la doit à l’architecte Pascal Desprez, le mari de l’actrice Mireille Darc.

Passons au déjeuner. La formule sur ardoise présente deux entrées, trois plats et deux desserts. Soit par exemple, une raviole de Saint-Jacques avec sa bisque, une tarte de légumes, un bar de ligne et ses pommes de terre grenaille, un boudin noir aux pommes, un magret de canard accompagné d’une polenta. On finira avec un soufflé au chocolat et sa glace au foin et un tapioca du Gabon façon riz au lait et citron.IMG_0105

Des intitulés simples pour des assiettes qui ne le sont pas, enfin pas tant que ça. Les présentations sont rustiques et sans chichi mais l’essentiel, c’est le goût, et il est là. Rien de révolutionnaire évidemment, un peu bistrot, un peu gastro, mais l’ensemble est gourmand. Quelques belles inspirations aussi, comme ce sablé sous un assortiment de légumes. Les cuissons sont tout comme il faut.

Un peu plus d’attente que de raison, mais on pardonnera nos deux hôtesses. Elles sont vraiment très mignonnes, très Costes, mais sans la morgue habituellement liée aux établissements du même nom.IMG_0107

Formule déjeuner (entrée/plat/dessert) 40 €.

Pas de voiturier. Réservation conseillée, surtout au dîner.

En résumé:

Le(s) plus: Un cadre trop sombre dans la pièce principale.
Le(s) moins: Une addition un peu déraisonnable. De l’attente entre les plats. La façade.

Conclusion: Une belle découverte que le restaurant de Jean Imbert. IMG_0106

Acajou
35 bis, rue Jean de la Fontaine
75 016 Paris
Ouvert tous les jours sauf le samedi midi et le dimanche.
Téléphone : 01 42 88 04 47
http://www.l-acajou.com/

Juan Arbelaez, autre candidat de l’émission Topchef en 2012, a travaillé un temps avec Jean Imbert. Il a ouvert depuis son propre restaurant Plancha à Boulogne-Billancourt.

4 réflexions au sujet de « Acajou (Jean Imbert) Paris 16 »

  1. J’y suis allé hier pour un diner. Une véritable catastrophe! j’en ferai un petit billet sur mon blog, mais j’ai du mal à y voir les qualités que tu décris sur ton article ! (tu m’en avait pourtant vanté la cuisine ;-) ) !

    • Bonjour Quentin. Tu imagines bien que la cuisine n’est pas une science exacte, il peut aussi y avoir des jours avec et des jours sans. Au delà de cette remarque générale, je crois savoir de Juan Arbelaez, qui travaillait avec Jean Imbert depuis leur rencontre sur le plateau de Top Chef, et qui à mon avis n’était pas pour rien dans la réussite de l’Acajou, est parti vers d’autres cieux, et plus précisément au restaurant La Plancha, qui se trouve à Boulogne. Ceci explique peut-être aussi cela… Il faut que tu me donnes l’adresse de ton blog!!!

  2. J’ai effectué une réservation pour 4 personnes une semaine avant de me rendre dans ce restaurant. J’ai confirmé par téléphone 2 jours avant. Lorsque nous sommes arrivés au restaurant, nous avons trouvé l’entrée froide, nous pensions que le restaurant était fermé. Nous avons ouvert la porte et nous avons attendu 5 minutes devant le comptoir qu’une personne vienne nous accueillir. Notre réservation était bien enregistrée. Le personnel nous a proposé 4 tabourets au bar ou la cave du chef. Nous avons décidé la cave du chef afin de ne pas manger au bar, ce qui était un peu étrange. On nous a conduit dans une cave, en passant par des escaliers très étroits. Il y faisait très froid. Une table était installée au milieu des bouteilles de vins, d’eaux et de jus d’orange. Bref c’était une remise ! Nous avons refusé et avons quitté le restaurant. Comment un restaurant peut il accepter des réservations et proposer ensuite aux gens de manger au bar ou dans une cave ! Aucune excuse pour ce restaurant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 3 = six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>