Promenade parmi quelques restaurants et hôtels à Venise en Italie

IMG_0962Il est compliqué de bien manger à Venise. Compliqué parce qu’il fait bien le dire, la Sérénissime est devenue au fil des décennies un immense piège à touristes : additions exorbitantes, produits pas toujours de meilleure qualité, cuisine souvent très approximative, le tout sur fond de décorations kitsch à souhait, de nombreux restaurants semblent concentrer tous les maux de la malbouffe contemporaine. Le tableau n’est pourtant pas si noir. En témoignent les quelques adresses sélectionnées ci-dessous.

Du côté des restaurants :

Cuisine italienne traditionnelle :

Da Ivo se place sans doute parmi les toutes premières adresses que le concierge de votre hôtel vous conseillera spontanément en début de séjour et franchement, vous auriez tort de ne pas en profiter. Passé la carte en 5 langues, le décor de taverne un peu cliché et les prix sans doute plus élevés que de raison, voici une cuisine, italienne comme on les aime, familiale, simple et sans prétention, à base de produits frais. Un seul problème : la clientèle est presque exclusivement constituée de touristes. Pour une première soirée.IMG_2278

Le Harry’s Bar est un incontournable de la scène gastronomique vénitienne. Il faut y avoir dîné au moins une fois, en premier lieu pour son histoire, car c’est ici qu’ont été inventés le carpaccio et le cocktail Bellini, pour sa clientèle aussi, qui reste chic, majoritairement nord-américaine, parfois célèbre et enfin pour sa cuisine, traditionnelle, généreuse et de bonne tenue. Seul hic là encore, l’addition, très élevée.IMG_0956

Cuisine italienne contemporaine :

Il Ridotto, c’est notre coup de cœur du moment. Gianni Monaccorsi propose des assiettes élégantes, dépouillées, géométriques, rare exemple d’une réinterprétation contemporaine inspirée des classiques de la cuisine vénitienne. Excellent rapport qualité-prix. Chronique prochainement sur ce site.IMG_2303

Quadri, à l’étage du célèbre caffè de la Piazza San Marco, est un des deux restaurants une étoile de la cité lacustre, dont la chance a sans doute été le rachat en 2011 par les frères Max et Raf Alajmo, chefs triplement étoilés du restaurant Le Calandre à Rubano. Décor bigarré, service ampoulé, quelques fritures un peu surprenantes pour le standing de l’établissement et addition stratosphérique n’empêchent pas de prendre un réel plaisir à cette table de belle gastronomie. Evidemment, on oublie le Caffè Quadri en terrasse pour autre chose que pour un verre, conseil qui vaut de la même façon pour le Florian juste en face!IMG_0911

La presse anglo-saxonne, dont Time Out mais pas seulement, semble s’être entichée de la Osteria di Santa Marina. Pourtant, des crudo de poissons tout à fait approximatifs en passant par des assiettes à peine au niveau d’une brasserie moyenne à Paris, on ne comprend pas bien le parti pris de cette cuisine, plus vraiment italienne, pas non plus internationale, encore moins asiatique. Seuls les desserts, il est vrai de très belle facture, sauvent un peu la mise. Chronique prochainement sur ce site.IMG_2318

Terrasses avec vue :

Il ne faut pas s’attendre à faire de grandes découvertes gastronomiques à la Terraza Danieli, dont la carte combine propositions de cuisine italienne classiques à base de produits frais, assiettes de poissons et plats de palace parfaitement calibrés pour la clientèle de cet hôtel historique du centre de Venise. Mais la vue panoramique sur le grand canal est exceptionnelle et mérite à elle seule que l’on fasse une étape en ces lieux.IMG_0933

En arrivant sur l’Ile de Guidecca où se trouve le Cip’s Club, on quitte d’un coup le flot des touristes. Il s’agit sans doute là de la première qualité de ce restaurant ! La vue sur la place Saint-Marc et la lagune est sans doute un peu lointaine mais tout à fait unique. Alors évidemment on ne se privera pas de déguster ici un poisson (ils sont exceptionnels) ou une belle assiette de pâtes, même si quelques mauvaises langues pourront trouver les portions un peu chiche. Prendre la navette gratuite de l’hôtel Cipriani, dont ce restaurant dépend.cips

Du côté des grands Hôtels :

On oublie le Danieli, passé il y a quelques années sous la bannière Starwood : avec un service déficient, des équipements vieillissants et les travaux incessants qui en défigurent les parties communes intérieures, ce palace historique du centre de Venise n’est plus que l’ombre de lui-même. Crépusculaire.

On oublie aussi le Gritti, dont les travaux de restauration n’ont gardé que la façade historique. L’intérieur a été rasé et ce lieu n’a plus d’âme.

Restent deux belles adresses dans des registres tout à fait différents, mais complémentaires :

Sur la pointe de l’île de Guidecca, le Cipriani (Orient Express) est sans doute le plus beau palace de la Sérénissime. On y accède à partir de la place Saint-Marc par une navette gratuite qui fait l’aller-retour toutes les quinze minutes. La taille de la piscine, 32 par 19 mètres, de même que les jardins qui entourent le bâtiment principal, sont tout à fait exceptionnels. On pourra sans doute critiquer un wifi souvent déficient (mais c’est le lot de la plupart des palaces de cette chaîne) et des prix tarifs prohibitifs en pleine saison (mais le vrai chic est sans doute à ce prix), guère plus. Clientèle très haut de gamme.IMG_2261

Plus confidentiel, le Palazzina G est le boutique hôtel du moment à Venise, mais il faut apprécier les ambiances réalisées par Philippe Starck, qui a tout pensé ici. Prix plutôt modérés sur ce créneau et emplacement hyper central.dzn_Palazzina-Grassi-by-Philippe-Starck-38

Une réflexion au sujet de « Promenade parmi quelques restaurants et hôtels à Venise en Italie »

  1. Il y a quelques années, l’hôtel LUNA recueillait aussi les faveurs d’une certaine clientèle… mais peut-être a-t-il, lui aussi, mal vieilli ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− un = 1