Promenade parmi quelques restaurants de la Principauté de Monaco

IMG_2584La principauté de Monaco ne se résume pas aux paillettes, casinos, yachts et autres voitures de luxe, à l’architecture « made in pastor » et au shopping haut de gamme. C’est aussi là qu’a commencé l’aventure Ducasse, au Louis XV plus précisément, dont le grand chef entrepreneur a pris la direction en 1987 pour obtenir trois étoiles à peine trois ans plus tard. Un challenge à l’époque. Et dans le même temps, une façon de réconcilier les grands palaces avec une haute gastronomie devenue produit d’appel pour les clients fortunés qui les fréquentent.

Plus généralement, le rocher monégasque propose une concentration assez impressionnante de restaurants, dans tous les genres, tous les styles et surtout, c’est sans doute là le plus surprenant, dans tous les prix.

Passage en revue d’adresses à visiter (ou pas…) si vous visitez cette région :

Excellent rapport qualité-prix :

On peut passer devant le Met Café, au second sous-sol du centre commercial Métropole, en imaginant avoir affaire à une énième cafétéria et l’on aura tort : la carte, les plats et les pâtisseries de ce petit corner sans prétention qui se trouve face à l’entrée de la Fnac ont été élaborées par les équipes des cuisines de l’hôtel Métropole. Gourmand, frais et efficace.metcaf2

Dans le même centre commercial, au niveau -1, on retrouve l’enseigne LINAS. Les habitués ne seront pas désorientés : mêmes sandwichs à composer soi-même, mêmes formules. De bonne tenue sur son créneau.linas1

Pour accéder au Beef Bar (Monaco Restaurant Group), il faudra vous rendre dans le port un peu excentré de Fontvieille. La spécialité, vous vous en doutez, c’est la viande de bœuf, présentée ici sous toutes les formes, de toutes origines et à tous les prix. En complément, un Raw Bar nettement moins convaincant. Cadre contemporain très réussi, signé Humbert & Poyet.IMG_1869

Le Vistamar, restaurant gastronomique de l’Hôtel Hermitage, une étoile depuis 2000, propose dans un cadre épuré réalisé par Pierre-Yves Rochon un menu déjeuner à 42 € du lundi au vendredi. La cuisine, à base de produits régionaux, est « simplifiée » dixit Joël Garault, avec un principe unique pour le plat principal : « un poisson, une cuisson, un légume ». Très beaux desserts.IMG_1801

Les Buffets :

Au Fairmont Hôtel, il vous faudra passer un lobby très kitsch avec ses nombreuses machines à sous, et vous rendre au dernier étage pour accéder au restaurant qui propose lui-aussi de nombreux buffets, classiques et de belle tenue pour un bon rapport qualité-prix. Jolie vue et terrasse aux beaux-jours.IMG_2525

À éviter :

Dans le centre de Monte-Carlo, on en ne peut pas ne pas remarquer la magnifique terrasse du Café de Paris. On vous conseillera pourtant de n’y prendre qu’un verre, car pour le reste : carte ultra-classique, assiettes tristounettes, problèmes d’équilibre, ambiance de hall de gare, rien ne peut sauver la mise, pas même le service, pourtant d’excellente tenue.cafeparis

Niché autour de la piscine de l’hôtel MétropoleL’Odyssey, c’était l’ouverture du début de l’été 2013, avec carte « finger food » réalisée par les équipes de Joël Robuchon et fresques néo-antiques dessinées par Karl Lagerfeld. À l’arrivée, les assiettes sont plutôt simplettes, voire carrément décevantes, pour une addition qui n’a pas oublié que nous sommes à Monte-Carlo. On oublie.IMG_2033

Sympathique :

Avenue 31 : on retrouve une nouvelle fois l’équipe du Monaco Restaurant Group et un même décor réalisé par Humbert & Poyet. Carte recentrée sur une cuisine italienne et régionale de bonne tenue. Ambiance chic, clientèle monégasque.IMG_2461

Joël Robuchon reprend le concept de l’Atelier, mais à Monte-Carlo, le décor et l’ambiance n’y sont pas. On retrouve certes les entrées « en petites portions de dégustation » finement ciselées que l’on aime tant chez ce chef, mais la suite du repas est nettement plus classique et globalement sans surprise.IMG_1693

Le plus prestigieux :

On retrouve au Louis XV ce style culinaire si caractéristique d’Alain Ducasse, une simplicité désarmante dans la construction des recettes, une forme d’évidence dans l’écriture graphique des assiettes, une mise en valeur si particulière des légumes de la région. Le cadre de l’Hôtel de Paris, prestigieux palace de style Belle-Epoque, sa terrasse et la vue sur le casino sont exceptionnelles. Chicissime, et parfait pour une première approche de la cuisine de ce grand chef.IMG_1227

Les plus Exotiques :

Le Maya Bay nous la joue bipolaire avec un concept assez inhabituel de restaurant thaï et japonais. Mais attention, ici on ne se mélange pas, il vous faudra choisir au moment de la réservation. Carte très complète dans chacune des deux sections, beaux desserts communs réalisés par le chef pâtissier du restaurant, service impeccable et cadre de toute beauté réalisé par Noé Duchaufour Lawrance constituent la formule gagnante de cet établissement.IMG_1650

Ouvert en 2014, Song Qi concrétise l’arrivée de Alan Yau sur le continent européen : une cuisine chinoise évidemment, mais épurée, modernisée, en un mot occidentalisée. Très belle terrasse et décor signé Humbert & Poyet.IMG_0264_Fotor

Yoshi est le seul restaurant japonais étoilé de la région. Cuisine japonaise là encore authentique et cadre contemporain haut de gamme particulièrement réussi signé Didier Gomez. Menu bento au déjeuner.yoshi-garden

Au Sporting, La Trattoria d’Alain Ducasse, c’est l’adresse chic pour déguster une cuisine italienne décontractée d’inspiration toscane. Le décor est vraiment passe-partout, mais la grande terrasse à ciel ouvert et surtout la vue panoramique sur la mer remportent tous les suffrages.IMG_1157

Cipriani est devenu en deux ans le chouchou des touristes russes résidant dans la Principauté. Ils en constituent même la clientèle principale. Ouvert seulement au dîner, ce restaurant reprend avec un certain talent les fondamentaux du Harry’s Bar à Venise : des pâtes donc, des risotti, de belles salades, le tout complété par quelques « japanese suggestions » et du caviar, Monte-Carlo oblige.

Une réflexion au sujet de « Promenade parmi quelques restaurants de la Principauté de Monaco »

  1. Vous êtes presque parvenu à me rendre la Principauté sympathique avec certaines adresses que je n’ai pas encore testées (dont Robuchon, mais je m’en passerai au vu de vos remarques). Je m’empresserai plutôt sur le Maya Bay version Thaï. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


9 − = six