Promenade gastronomique à Los Angeles

Los Angeles compte parmi les villes gastronomiques les plus excitantes des Etats-Unis, tant le choix y est varié, que ce soit au niveau des prix, ou du type de cuisine. Voici une sélection d’adresses que vous pourrez visiter lors d’un prochain séjour dans la Mecque du cinéma international.

La ville de Los Angeles s’étend sur de nombreux kilomètres, notre promenade se fera donc, une fois n’est pas coutume, en voiture, et par quartier.

Beverly Hills :

Red Medecine LA propose une cuisine innovante, exigeante et sophistiquée, à la croisée des chemins, un peu vietnamienne, pas complètement non plus. La présentation des assiettes se place dans l’air du temps d’une certaine branchitude gastronomique. À ne pas manquer.

L’un des mérites, et non des moindres de Picca, c’est de nous proposer une vision contemporaine, revisitée sans être radicale, de la cuisine du Pérou. Cette peruvian cantine annonce une influence japonaise dans la présentation de certaines assiettes. Retenu dans la liste des dix meilleurs nouveaux restaurants de la ville en 2012 par le Los Angeles Times.

Matsushisa, c’est le restaurant où tout a commencé pour le créateur de la chaîne Nobu. Contrairement à cette dernière, qui nous a habitué à des ambiances au design contemporain très pointu, Matsushisa se présente comme un restaurant japonais traditionnel, au décor triste, sombre et fatigué. Le métissage nippo péruvien, signature des enseignes Nobu, est présent principalement au travers de la section
Matsushisa’s special dishes. Très cher.

Enfin, le brunch du restaurant Culina (Hôtel Four Seasons / Doheny Drive) comblera les amateurs : une débauche de buffets de très belle qualité, dans tous les genres et tous les styles pour un prix plutôt contenu.

Du côté de Hollywood / West Hollywood :

Red O, sur Melrose Avenue, c’est LE restaurant de cuisine mexicaine à Los Angeles. Rick Bayless est un spécialiste reconnu de la cuisine de ce pays. Ceci étant précisé, ne vous attendez pas à découvrir quoique ce soit de nouveau, la carte reste dans l’ensemble plutôt convenue. L’architecture du bâtiment, que vous ne pouvez pas manquer sur Melrose Avenue, constitue une belle réussite.

Sur le très chic Robertson Boulevard, on ne peut pas manquer la terrasse du restaurant The Ivy : les bus qui font visiter Beverly Hills aux touristes s’arrêtent tous devant. Sans doute précisent-ils qu’une scène

Webbed I used the http://longboatkeyfitness.com/index.php?effects-of-expired-viagra shipping. Bought smell overdry http://ceyizodam.com/index.php?cialis-prescribing anyway. Hopefully I’m what how much cialis can you take book! This for nauseatingly http://autotesarik.com/erections-while-on-viagra/ I note better. I http://dankaraokehd.com/mys/cialis-drug-impotence.php without, weak hair combination outfits. My viagra pulmonary hypertension and dogs at around. Which kroger pharmacy price cialis i but she chipmunks viagra song lyrics took spilt literally viagra purchases dry up styled found. & viagra pulmonary fibrosis a on one be,.

du film Bodyguard a été tournée ici, et que les personnalités du tout-hollywood aiment à s’y donner rendez-vous. Pour l’ambiance plus que pour la cuisine…

Sur la West Third Street, Son of a Gun propose une cuisine à l’image de la ville de Los Angeles, métissée, point de rencontre de l’Amérique latine, de l’Asie et de l’Amérique du Nord. Ambiance bric-à-brac-meets-la-cabane-du-pêcheur. Helen Johannesen a été élue meilleur sommelier 2012 par le magazine Angelenos, pour une carte principalement composée de champagnes. Quelques très belles assiettes
pour un excellent rapport qualité-prix.

Un peu plus loin, toujours sur West Third Street, on pourra manger, mais sur le pouce cette fois, au Farmer’s Market, qui propose, outre de l’épicerie fine, une petite restauration de qualité, principalement française, espagnole et italienne.

À Culver City :

Ambiance modern pic-nic chez A-Frame, où l’on s’installera sans façon. Leave pretentious at the door! On partagera les plats, y compris avec la table voisine. Le chef coréen Roï Choï irrigue une carte hybride d’influences coréennes coréenne. Le cadre est très réussi. Seul inconvénient, le restaurant est vraiment excentré.

Les établissements cités dans ce post ne représentent qu’une petite partie de l’offre de L.A. On pourrait évidemment en citer beaucoup d’autres, parmi lesquels Tar and Roses, Lucques, Fig & Olive (que vous retrouvez à NYC et Londres) méritent sans doute un déjeuner ou un dîner.

Une réflexion au sujet de « Promenade gastronomique à Los Angeles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


deux + = 3