Pronostiques autour du Guide Michelin France 2017 (Up. 08/02/2017)

michelin-perso-guide-france-2013-150x150_FotorSur la page d’accueil de ce site, retrouvez là liste complète des gagnants et des perdants du guide Michelin 2017. On the homepage of this site get the complete listings of the 2017 Michelin guide for France.

Comme chaque année, les rumeurs commencent à courir dans le petit mode de la haute gastronomie hexagonale autour de l’attribution de nouvelles étoiles par le Guide Michelin dans sa prochaine édition. Voici nos derniers pronostiques.

Ils pourraient décrocher une troisième étoile…

Jean-François Piège a pris la sage décision de se placer en retrait de l’émission Top Chef dont il est un des membres du jury sur M6 pour se concentrer sur son Grand Restaurant. La troisième étoile est clairement dans son viseur, il ne s’en est jamais caché. En 2017 ?Jean-François Piège. 2013.09

Direction la province avec deux chefs, Bruno Oger (La Villa Archange au Cannet) et Christophe Bacquié (Le Monte Cristo au Castellet), qui creusent avec conviction, patience et surtout beaucoup de talent leur sillon depuis plusieurs années déjà. On les imagine mal rester indéfiniment sur le bord de la route menant à la distinction suprême.

Gilles Pudlowski évoque sur son blog La Marine d’Alexandre Couillon, sacré “cuisinier de l’année” par le Gault&Millau 2017, qu’on a vu aussi dans la série Chef’s Table sur Netflix.

Revient aussi régulièrement un nom : le 1947 de Yannick Alleno.

Ils pourraient décrocher une seconde étoile…

Allons-nous assister au come-back de La Tour d’Argent dans le cercle très fermé des grands restaurants parisiens ? Pourquoi pas avec l’arrivée surprise de Philippe Labbé dans les cuisines de la célèbre institution parisienne après un détour rapide (et raté) à L’Arnsbourg.

Jérôme Nutile, une étoile depuis l’année dernière au Mas Boudan (Nîmes) pourrait retrouver  la seconde étoile qu’il avait obtenu au Castellas à Collias.

Le restaurant des Rois, restaurant gastronomique de l’hôtel La Réserve à Beaulieu-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes : c’était l’oublié de l’édition 2016. Une table qui a pourtant retrouvé son meilleur niveau depuis l’arrivée il y a deux ans de Yannick Franquès.yannick-franques_Fotor

Olivier Samson pour La Gourmandière à Vannes.

Alexandre Gauthier, un des chefs les plus talentueux de sa génération, pour La Grenouillère à La-Madelaine-sous-Montreuil.

Clarence, c’est l’adresse néo-bourgoise classique chic dirigée en cuisine par Christophe Pelé, que l’on a connu à la Bigarrade ** à Paris il y a quelques années déjà. Le Domaine Clarence Dillon, propriétaire de l’établissement, semble s’être donné les moyens de ses hautes ambitions avec cette nouvelle table.

Une ou deux étoiles ?

Le maintient de la seconde étoile à la Chèvre d’Or à Eze (06) pourrait poser question malgré l’arrivée d’Arnaud Faye après un passage éclair et remarqué (deux étoiles en deux ans !) à Chantilly.

Autre célèbre institution, parisienne cette fois : il s’agit bien évidemment du Ritz, qui réouvert ses portes avec beaucoup de retard sur le calendrier initialement prévu. À la tête de l‘Espadon, Nicolas Sale succède à Michel Roth.

Laure et Fabien Mengus s’installent mi août à l’Arnsbourg (Baerenthal). Ils entendent conserver les deux étoiles qu’ils avaient décrochées au Cygne (Gundenrshoffen).

Dans ces trois cas, le guide rouge pourrait – comme il l’a déjà fait par le passé – rappeler que les étoiles n’appartiennent pas en propre aux chefs et mais sont bel et bien attribuées à chaque établissement.

Enfin il y a le cas Clément Leroy. Après l’installation de Guy Savoy à l’Hôtel de la Monnaie, il a repris l’établissement de la rue Troyon avec un nouveau concept, L’Etoile-sur-Mer et décroché une étoile dans la foulée. Cette année il succède à Arnaud Fay à La Table du Connétable. Parviendra t-il à conserver la seconde étoile tout juste décrochée par son prédécesseur ?

Ils obtiendraient une première étoile :

La Scène Thélème  (Paris 17).

L’Orangerie (Hôtel Georges V à Paris).

Jacques Rolancy, pour son restaurant gastronomique éponyme de la ville de Nice. Il est l’un des deux chefs Meilleurs Ouvriers de France installés à Nice.

Enfin, comment ne pas évoquer Tommy Gousset pour son restaurant Tommy & Co juste en face de Toutain * dans le 7e arrondissement de Paris, ouvert au second semestre 2016. C’est un peu tard pour le guide mais sait-on jamais ?

Ils pourraient perdre leur unique étoile…

Lasserre : on ne sait plus très bien où va cette institution, dont le chef, Andrien Trouillot, n’a certes pas démérité tout en étant désormais “aux abonnés absents” selon les propres termes du critique gastronomique Gilles Pudlowski. Le restaurant pourrait fermer quelques mois pour d’importants travaux de rénovation.

Le Capaccio au Royal Monceau, dont le chef a annoncé son départ.

Nos Outsider…

Vincent Crépel pour la Porte 12 et Lucas Felzine pour Uma : on y croit.

Last but not least…

Les étoiles, promis, juré, craché, il ne voulait plus en entendre parler… Mais c’était avant… Aujourd’hui Marc Veyrat fait savoir qu’il est clairement rentré dans la course… Il est vrai que le guide rouge reste un prescripteur incontournable dans l’hexagone et il n’est jamais trop tard pour s’en rendre compte… Isn’t it ?

5 réflexions au sujet de « Pronostiques autour du Guide Michelin France 2017 (Up. 08/02/2017) »

  1. En Marge à Aureville (coteaux Sud Toulouse) mérite largement une deuxième étoile. Ce serait une juste récompense pour ce lieu plus que parfait. Surtout en comparaison avec les restaurants étoilés du secteur.
    En revanche L’Amphytrion à Colomiers est un peu sur coté pour un deux étoiles.

  2. Un restaurant qui mérite amplement la deuxième étoile serait le bon accueil de Marc Faivre à Malbuissons remarquable établissement un accueil au top et un repas somptueux pour un prix correct aujourd’hui il a une étoile et mérite la deuxième il a d’ailleurs je crois été il y a deux ans en concurrence pour la 2ème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


sept + 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>