Eric Loret : Petit manuel critique (Ed. Les Prairies ordinaires).

IMG_5750_FotorJe critique, tu critiques, il critique….  Dans le monde virtuel des blogs, plateformes d’utilisateurs, réseaux sociaux et autres sites collaboratifs, nous sommes tous partie prenante d’une sorte de critique domestique généralisée en mode 3.0. Corolaire de ce mouvement sociétal de fond, une défiance nouvelle face à la critique institutionnelle mainstream des grands médias, entre soupçon de collusion d’intérêts et mise en cause de la parole d’autorité (« mon avis vaut bien celui du journal »).

Ce constat constitue le point de départ du Petit manuel critique, un essai d’Eric Loret paru aux éditions Les Prairies ordinaires en 2015. L’objectif de l’auteur : redonner une légitimité à la critique en examinant d’un point de vue tout à la fois phénoménologique et pragmatique les linéaments de l’expérience esthétique. En effet, cette expérience, en ce qu’elle est essentiellement politique (« ce qui me ferait plaisir dans l’objet ce n’est pas mon rapport à l’objet mais la satisfaction commune à venir  » – page 14) constitue quelque chose comme le moment originaire de la critique.

Pour Eric Loret, la critique ne peut trouver son fondement dans l’ordre néo-libéral mondialisé, caractérisé par l’évaluation perpétuelle des performances, la guerre de tous contre tous et l’exclusion. Au contraire, la critique doit se muer en une expérience créative, une communion, forme renouvelée du vivre ensemble.

Le propos de l’auteur se concentre sur le champ de l’art contemporain, mais c’est bien à nous tous qu’il s’adresse. Raison de plus pour le lire sans tarder.IMG_5751_Fotor

Eric Loret a d’abord été critique littéraire et cinéma puis arts plastiques et musique au quotidien Libération. Il intervient régulièrement dans l’émission La Dispute sur France Culture et collabore à Art Press.

Petit Manuel Critique, Eric Loret, édition Les Prairies Ordinaires, 17 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− deux = 6