Gagnants et perdants du Guide Michelin France 2017.

GM_France_2016_FotorVoici le palmarès du Guide Michelin France 2017 tel que dévoilé en conférence de presse ce 9 février à 11 heures ce matin (heure française). Here are the results of the new 2017 France Michelin Guide.

Trois étoiles / Three stars :

Yannick Alleno, 48 ans, est le seul chef à obtenir trois étoiles cette année avec son restaurant de Courchevel, le 1947… Mouais… On prend les mêmes et on recommence, avec Bernard Arnaud en sous-main cette fois… Quel ennui !Style: "Portrait B&W - low key"

Cette année, les restaurants qui peuvent afficher la distinction suprême en France sont au nombre de 27. Parmi ceux-ci, le Pavillon Ledoyen à Paris, dirigé par ce même Yannick Alléno.

Deux etoiles / Two stars :

Table de l’Espadon (Nicolas Sale – Paris 1) : on en parle très prochainement sur ce site, c’est la table gastronomique du Ritz nouvelle version.

Clarence (Christophe Pelé – Paris 8) : c’est l’adresse néo-bourgeoise classique chic dirigée en cuisine par Christophe Pelé, que l’on a connu à la Bigarrade ** à Paris il y a quelques années déjà. Le Domaine Clarence Dillon, propriétaire de l’établissement, semble s’être donné les moyens de ses hautes ambitions avec cette nouvelle table.

Kei (Kei Kobayashi – Paris 1)

Hostellerie de Plaisance (Ronan Kervarrec – Saint-Emilion)

Maison des bois (Marc Veyrat – Manigod) : il n’en voulait plus, après il en voulait… Enfin bon, il en a deux !

Grande Maison (Pierre Gagnaire – Bordeaux)

Pressoir d’Argent (Gordon Ramsay et Gilad Peled – Bordeaux).

Kintessence (Jean-Rémi Caillon – Courchevel)

Montgomery (Gatien Demczyna – Courchevel)

La Grenouillère (Alexandre Gauthier – Madelaine-sous-Montreuil) : un des chefs les plus talentueux et les plus inventifs du moment.

Gindreau (Pascal Bardet – Saint-Médard)

Pré (Xavier Beaudiment – Clermont-Ferrand).

One star / Une étoile – Paris :

Jardins de l’Espadon (Paris 1) : c’est l’autre table du Ritz qui réalise un doublé cette année.

Le Palais Royal (Philip Chronopoulos – Paris 1)

Sushi B (Paris 2)

H (Hubert Duchenne – Paris 4) : le chef a été pendant longtemps le second d’Akrame Benallal dans sa micro-cusine de la rue Lauriston.

Alliance (Toshitaka Omiya – Paris V)

L’Orangerie (David Bizet – Paris 8/ Hôtel Four Seasons Geoges V)

Divellec (Matthieu Pacaud – Paris 7)matthieu_pacaud_Fotor

La Scène Thélème (Pierre Rigothier – Paris 17)

Le Georges (Simone Zanoni – Paris 8 / Hôtel Four Seasons Geoges V)

Escargot 1903 (Paulo Boscaro – Puteaux)

One star / Une étoile – Nord- Est :

Julien Binz (Julien Binz – Alsace)

Girardin (Eric Girardin – Comar)

Alchémille (Jérôme Jaegle -Kayserberg)

Racine (Kazuyuki Takana – Reims)

Arnsbourg (Laure et Fabien Mengus – Baerenthal)

Haut bonheur de la table (Marie-Pierre et Eugène Hobraiche -Cassel)

Liégoise (Alain et Benjamin Delpierre – Wimereux)

One star / Une étoile – Sud-Est :

Explorateurs (Val-Thorens)

Roc Alto (Saint-Véran)

Le Saint-Martin (Vence)

W (Annonay)

Pierre Reboul (Aix-en-Provence)

Fanny Rey (Saint-Remy-de-Provence)

Domaine du Colombier (Malataverne)

Skab (Nimes)

Palérié (Corrençon-en-Vercors)

Château Blanchard (Chazelles-sur-Lyon)

Aux Anges (Roannes)

Miraflors (Lyon)

Palmeraie (La Croix-Valmer)

Jardin de Benjamin (Lorgues)

Olivier (Saint-Tropez)

Champ des Lunes (Lauris-Loumartin)

One star / Une étoile – Sud-Ouest :

Château de Mirambeau (Mirambeau)

Imaginaire (Terrasson-Lavilledieu)

Moulin de l’Abbaye (Brantôme)

Aparté (Montrabet)

Skiff Club (La Teste-de-Buch)

Logis de la Cadène (Saint-Emilion)

Hittau (Saint-VIncent-de-Tyrosse)

Château de Mercuès (Cahors) – l’étoile avait été perdue en 2014.

Atelier de Gaztelur (Arcangues)

Océan (Saint-Jean-de-Luz)

One star / Une étoile – Nord-Ouest :

1912 (Trouville)

Maximin Hellio (Deauville)

Pertica (Vendôme)

Table de la Bergerie (Champ-sur-Layon)

Fontevraud le Restaurant

Auberge Tiegez (Guer)

Terre-Mer (Auray)

Rodolphe (Rouen)

Les Genêts (Brem-sur-Mer)

La Robe (Montaigu)

Perte d’étoiles – Supression des deux étoiles :

La Grande Maison (Joël Robuchon – Bordeaux) : ils sont joueurs au Michelin !

Le Château de Cordeuillan Bages (Pauillac)

Le Cygne (Gundershoffen)

Perte d’étoiles – Passage de deux à une étoiles :

La Table du Connétable (Clément Leroy – Chantilly)

Il Cortile (Mulhouse)

La Table du Lancaster (Paris 8)

L’Amphitrion (Toulouse)

Perte d’étoiles – Perte de l’unique étoile -Paris :

Goust (Paris 2)

Céladon (Paris 2 – Hôtel Westminster)

La Truffière (Paris 5)

Okuda (Paris 8)

Le Diane (Paris 8)

Hiramatsu (Paris 16)

Akrame (Paris 16)

Jacques Faussat (Paris 17)

Perte d’étoiles – Perte de l’unique étoile – Province :

Million (Albertville)

Le Diapason (Avignon)

Auberge du Cheval Blanc (Bayonne)

Villa Eugénie (Biarritz)

Armen (Brest)

La Batacane (Carcassonne)

L’Ambroisia (Carcassonne)

Côté Marché (Chambéry)

Fleur de sel (Clermont-Ferrand)

La Cédraie (Curzay)

Les Jardins de Sophie (Gerardmer)

La Rémanence (Lyon)

Brasserie des Catalans (Marseille)

Mia (Montpellier)

Léa (Montrevel-en-Bresse)

 

 

Au total parmi les 4 360 restaurants distingués, 616 sont étoilés dont 70 nouveaux.

Guide Michelin France 2017 – 2 000 pages, 24,90 €.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 5 = treize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>