Détail du classement du World 50 Best Restaurants 2015

logo-w5brLe 14e classement World 50 Best Restaurants a été dévoilé ce lundi 1er juin 2015 à 21 heures en direct du Guildhall à Londres. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les chefs français travaillant en France y sont de moins en moins bien représentés. En 2013, ils étaient 6, ils ne sont plus que 5 en 2014 et de nouveau 5 cette année. Aucun n’est dans le top 10. En voici la liste :

47e place : Alain Ducasse au Plaza, c’est le seul nouveau restaurant français de ce classement.
36e place : L’Astrance, qui était à la 23e place en 2013  et à la 38e place en 2014
21e place : Chateaubriand, qui était à la 18e place en 2013 et à la 27e place en 2014
12e place : Arpège, qui était à la 16e place en 2013 et à la 25e place en 2014
11e place : Mirazur, qui était à la 28 place en 2013 et à la 11e place en 2014

Classement auquel on peut ajouter Hélène Darroze qui reçoit le Best Female Chef Award, ainsi que Daniel Boulud (mais son restaurant principal est localisé à New-York) gratifié d’un Lifetime Achievement Award. Daniel Boulud a rendu dans son discours de remerciements un très bel hommage à cette génération de chefs français qui dans les années 70 a littéralement réinventé et modernisé notre gastronomie autour de ce qui avait alors été nommé Nouvelle Cuisine, précisant à juste titre que tous les chefs du World 50 étaient d’une certaine façon les héritiers de cette révolution.

L’Atelier Joël Robuchon Saint-Germain, qui était à la 24 place en 2013 et à la 31 place en 2014 sort du classement et passe à la 63e place.

L’arrivée du nouveau restaurant d’Alain Ducasse est emblématique de la cuisine désormais mise en avant par le World 50, une cuisine moins estampillée « moléculaire » que par le passé, plus orientée « produit », « naturalité » et « inventivité ». La New Nordic Kitchen a profondément marqué ce classement de son influence. Autrement dit, moins de technique et plus de sensibilité.

Un classement toujours très critiqué dans l’hexagone. Outre l’opacité réelle ou supposée de l’organisation des votes et de la constitution des membres du jury par zone géographique, le sexisme, comprendre la nette sous-représentation de femmes parmi les lauréats et décideurs, constitue un nouvel angle d’attaque contre le W50. On nous présentait une jeune et innocente blogueuse à l’origine de ces accusations via Occupy W50. Le site Atabula nous apprend qu’en réalité, cette personne dirige une agence d’influence digitale. Dans tous les cas, le magazine GQ rappelait non sans humour récemment que pour réussir dans ce classement, il fallait probablement « cultiver un look bizarre », « pratiquer des prix chers », « ne pas excéder 20 couverts », défendre une cuisine cérébrale » et « ne cuisiner que des produits bizarre ».

Plus grave peut-être, des soupçons de traffic d’influence : Roser Torras, chairwoman du 50 Best, serait par ailleurs l’attachée de presse de Ferran Adria (qui a dominé le classement sans partage jusqu’à la fermeture de son établissement) et de Andonis Luis Aduriz (n°6 cette année). Elle aurait par ailleurs largement contribué à la mise en avant de nombre d’établissements ibériques (voir plus loin).

L’Europe affirme sa très nette domination sur ce classement avec 27 établissements, suivis par 8 en Amérique Latine, 6 aux Etats-Unis, 7 en Asie, 1 en Afrique et 1 en Australie.

En Europe même, c’est l’Espagne qui tire le mieux son épingle du jeu avec pas moins de 6 restaurants, juste devant la France. L’Italie et l’Allemagne en comptent 3, la Grande-Bretagne 2. La Russie, la Suisse et l’Autriche 1. La zone scandinave compte 4 adresses.

Les dix premiers sont :

10e place : Gagan (Thaïlande)

9e place : DOM (Brésil) -2

8e place : Narisawa (Japon)

7e place :  Dinner by Heston (Grande-Bretagne) -2

6e place : Mugaritz (Espagne) =

5e place : 11 Madison Park (Etats-Unis) -1

4e place : Central (Perou)

3e place : Noma (Copenhague/Danemark) -2

2e place : Osteria Francescana (Modena/Italie) +1

1ère place : El Celler de Can Roca (Girona/Espagne)+1

À noter :

Le Fat Duck (Bray / Grande-Bretagne) sort du classement et passe à la 73e place.

The Ledbury (Londres / Grande-Bretagne) passe de la 10e à la 20e place.

Le classement se poursuit de la 51e à la 100 place. Septime est à la 57e place et Le Louis XV (dont la formule vient de changer, on en reparle) prend la 82e place. The Cove Club s’affiche pour sa part à la 55 place.

En 2016, ce classement sera annoncé depuis la ville de New-York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


un + = 6