Bouillon (Marc Favier) Paris 9

IMG_2495_Fotor Catégorie : Gastronomique.
Avis : Très Bien.
Prix : Raisonnable.
Statut : Déjeuner Anonyme.

Au XXe siècle, un bouillon avait pour objectif de servir un repas  » digne de ce nom  » à petit prix. Une définition modeste pour ce restaurant piloté par Marc Favier, ancien second de Jean-François Piège. La carte, au format A4 of course, s’ouvre certes sur un bouillon de « vrais » champignons de Paris, mais l’accompagnement de cette première entrée, du foie gras de canard, du céleri et de la coriandre, annonce une ambition nettement plus gourmande que celle de nos bouillons de l’ancien temps.

IMG_2505_FotorEt de fait, les assiettes, centrées sur de beaux produits de saison (asperges de Piolenc, boeuf de Simmental…), voyageuses à l’occasion (la pissaladière façon « kola »), rustiques parfois mais jamais simplement familiales, sonnent juste.

Le quasi de veau des Pays-Bas cuit en cocotte accompagné de morilles crémées, relevé d’un jus de vin jaune d’Artois et fleurs d’ail des ours ? Mémorable.IMG_2507_Fotor

On annonce le chef moins à l’aise dans les desserts. À voir car un gâteau au caramel-chocolat et des fraises des Alpilles au sucre accompagné d’une glace à la verveine et de riz soufflé caramélisé s’en sortent sans encombre. Belle carte de vins.

Réservation indispensable.IMG_2503_Fotor

Plat du jour (uniquement le midi, du lundi au vendredi) : 14 €. Entrées :12-18 €. Plats : 21-28 €. Desserts : 8-12 €.

En résumé :

Les plus : La belle inspiration.
Les moins : Les asperges à la sauce hollandaise, qui baignent vraiment dans la sauce hollandaise.
Le conseil :

Conclusion : Un bistronomique de qualité.IMG_2508_Fotor

Bouillon
47, rue de Rochechouart
75 009 Paris
Ouvert 7 jours sur 7, déjeuner et dîner
Téléphone : 09 51 18 66 59
M° PoissonièreIMG_2506_Fotor

Une réflexion au sujet de « Bouillon (Marc Favier) Paris 9 »

  1. Un peu déçue par ce restaurant et les
    plats proposés. On ne s’y retrouve pas vraiment en terme de rapport qualité prix. Le
    jour où j’y suis allée le plat du jour était du foie ce que je trouve assez
    gonflé quand on sait le nombre de personnes qui n’apprécient pas cet abat. Je me suis rabattue sur une viande cuisinée pour deux présentée sans sauce… avec des pommes de
    terre grenaille . En entrée la pissaladière n’avait rien d’exceptionnel. Ce ne devait pas être
    un bon jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


cinq − 1 =